Quand le cinéma et le jeu vidéo se rencontrent

En 1992 sortait un court métrage d’une vingtaine de minutes : I’m Your Man. Réalisé par Bob Dejan, ce film méconnu du grand public a pour caractéristique d’être le premier film interactif. En effet, il est donné au spectateur la possibilité de choisir quelle tournure vont prendre certains évènements du film.

272331
Affiche du jeu Heavy Rain

Ce mécanisme n’est pas sans rappeler un autre produit culturel pionnier dans son genre : Heavy Rain. Ce jeu-vidéo sorti en 2010 a apporté quelque chose de nouveau au jeu vidéo puisque ce dernier était lui aussi qualifié de film interactif.

Pour la première fois, le cinéma s’immisçait dans le jeu vidéo.  En effet, le joueur incarne quatre personnages différents et, à défaut de pouvoir maitriser leurs moindres mouvements comme dans les jeux plus classiques, le joueur doit « simplement » faire des choix tout au long de l’aventure qui ont tous une incidence sur la suite du jeu. Par rapport aux jeux traditionnels, l’expérience est totalement différente. Le jeu a recueilli un franc succès et un nouveau titre du même genre a fait son apparition en 2013 : Beyond : Two Souls.

Contrairement à ces jeux-vidéos, le vrai cinéma interactif ne semble pas promis à un grand avenir. Les contraintes techniques et financières semblent trop importantes pour qu’un réalisateur demande à ses acteurs de jouer une même scène de manières différentes, simplement pour offrir différents choix possibles au spectateur.

Cependant, alors que le cinéma a déjà été intégré au jeu-vidéo, il ne serait pas étonnant de voir le jeu-vidéo s’introduire dans le monde du cinéma. En effet, grâce aux progrès réalisés concernant les moteurs graphiques des jeux-vidéos, on peut tout à fait imaginer que, dans les années à venir, ils pourraient être utilisés pour réaliser de véritables scènes de cinéma.