La 4ème dimension ?

Je vous arrête de suite, il ne s’agit pas de trouver une 4ème dimension à l’image. Non, en réalité, le cinéma 4D est un autre nom donné au cinéma sensoriel. De nos jours, voir un film au cinéma, c’est donner du plaisir à deux de nos sens : la vue et l’ouïe.

Comme son nom le suggère, le cinéma sensoriel sollicite d’autres sens puisqu’il fait appel à 4 des 5 sens de l’être humain : la vue, l’ouïe mais aussi le toucher et l’odorat. Le principe est simple : à la manière de certaines attractions de parcs tels que le Futuroscope pour évoquer un exemple français, le spectateur se retrouve positionné sur un siège articulé qui peut s’incliner, vibrer ou exercer des pressions sur le spectateur. Mais notre toucher est aussi sollicité différemment, notamment avec la projection d’eau ou de jets d’air pour simuler le vent par exemple.

Pour ce qui est de l’odorat, l’objectif est toujours le même : il faut renforcer l’immersion du spectateur. Ainsi, lors d’une scène de guerre par exemple, il sera possible de diffuser une odeur de plomb.

De nouvelles caméras

En Juillet 2014 sortira le quatrième volet de la saga Transformers, réalisé par Michael Bay. A cette occasion, nous pourrons voir les premiers résultats offerts par une toute nouvelle technologie de capture d’image : la caméra IMAX 3D 4K.

  • IMAX, Kesako ?

On a tous déjà vu ou déjà entendu parler de films IMAX, mais au final, on ne sait pas vraiment de quoi il s’agit. IMAX est en réalité la contraction d’Image et Maximum et la société Canadienne qui en porte le nom est à l’origine de la création du dernier format de pellicule utilisé.format pellicule

Connue pour sa qualité d’image nettement supérieure aux films avec pellicules classiques, la diffusion de films certifiés IMAX requiert un aménagement particulier de la salle : l’écran est plus grand (200m² à 350m² de surface) et s’étend de mur à mur et de sol à plafond. Il est aussi positionné plus proche de la première rangée de spectateurs. Voilà les conditions qu’impose la firme Canadienne pour pouvoir diffuser un film estampillé IMAX.

IMAX intervient tout le long du processus de fabrication d’un film : réalisation avec leurs caméras, traitement de l’image et sélection des salles respectant leurs critères pour la distribution.

  • Et l’IMAX 3D 4K, concrètement, c’est quoi ?

Après les premières caméras IMAX utilisant leur format de pellicule, les caméras numériques IMAX sont apparues. Exit les grosses bobines, ces caméras se trouvaient amincies de quelques 113kg, facilitant ainsi le tournage dans des conditions extrêmes. La possibilité de filmer en 3D est ensuite venue se greffer sur ces outils. Enfin, le 4K définit simplement la résolution de capture d’image.

tableau caméras

Cette technologie devrait ainsi se démocratiser dans les mois à venir. C’est en tout cas ce que prédit Michael Bay puisque d’après ses dires, le futur du cinéma est incarné par ce type de technologie. Reste à savoir comment sera accueillie sa dernière réalisation, véritable porte-drapeau de cette techno. Pour cela, rendez-vous dans les salles pour Transformer 4 : Age of Extinction en Juillet !


Les différentes formes du numérique au cinéma

Les technologies numériques de cinéma sont nombreuses, et il est impossible de toutes les répertorier. Pour bien vous expliquer de quoi il s’agit ici, nous avons découpé ces technologies en différentes catégories. La première concerne la capture de l’image: elle explique notamment le fonctionnement des caméras, de la motion capture. La seconde s’intitule traitement de l’image, et vous apprendra comment les professionnels du milieu créent un effet spécial. Enfin, la dernière concerne le son au cinéma, tant la façon de l’enregistrer que la façon de le restituer.

La caméra et enregistrement vidéo

La motion capture

Traitement de l’image

Le son au cinéma

Dernière étape : la salle de cinéma

Si cette étape ne figure pas dans le processus de fabrication d’un film, elle reste néanmoins la phase finale du film. Parti d’une idée, d’un scénario, le film atteint dans les salles de cinéma le but pour lequel il a été créé. Une salle de projection actuelle est entièrement numérique. Finies les bobines, remplacées par des disques dur! (plus d’informations sur le projecteur conventionnel,  ici (page Wikipedia)).

35mm cinema projectors in a changeover installation
Projecteur conventionnel

Tout est maintenant dirigé par le biais d’un ordinateur connecté à un serveur, lui-même relié au projecteur.

projecteur_numerique_2012
Ordinateur relié au projecteur et au serveur en dessous

Dans tout ceci, le projectionniste n’a aujourd’hui plus grand-chose à faire si ce n’est double-cliquer sur le fichier du film est attendre la fin de la séance, ce qui, pour beaucoup, créé une mécanisation du cinéma et retire l’aspect « humain » de la projection. Cependant, le passage au numérique a permis de faire évoluer le monde du cinéma. Ainsi, les films en 3D sont nécessairement projetés par le biais de tels projecteurs numériques. Cela permet aussi de réduire les coûts de fabrication d’un film, quand on sait que le prix d’une bobine argentique coût relativement cher, et d’assurer une meilleur diffusion de l’œuvre (il n’est plus nécessaire de passer la bobine de cinéma en cinéma comme c’était le cas avant). En outre, le support numérique permet une conservation intégrale du film, qui ne se dégrade pas, contrairement à la bobine argentique.

Ci-dessous, voici un court documentaire vidéo expliquant le passage de la projection conventionnelle à la projection numérique.

Comment fabrique-t-on un film ?

Le cinéma évolue en profitant de la technologie numérique pour s’améliorer, et ce processus d’évolution du cinéma ne se restreint pas seulement à la caméra 3D et aux effets spéciaux.  En effet, le numérique a bouleversé non seulement l’aspect technique, mais touche à la façon même dont sont fabriqués les films. Ici nous allons suivre le plus fidèlement possible les différentes étapes nécessaires à la sortie d’un film, tout en ciblant les endroits où les technologies numériques interviennent.

Le financement

La pré production

La production

La post production

La projection